Immergée sur le site d'essais EDF de Paimpol Bréhat (Bretagne) depuis avril 2019, l'hydrolienne de 1 MW conçue par HydroQuest qui a été construite par le chantier naval de Cherbourg CMN, a été déconnectée du réseau électrique lors de différentes opérations menées entre avril et début septembre. Les opérations de retrait de la machine et de ses fondations hors de l'eau ont été réalisées fin septembre et l'hydrolienne a été transportée au port de Cherbourg. Elle sera inspectée dans les prochains mois. Initialement prévus pour durer un an, les essais de l'hydrolienne ont été prolongés d'une année supplémentaire afin de profiter au maximum de cette expérience. Cette deuxième année d'essais a été financée dans le contexte du projet européen TIGER.

La qualité de l'infrastructure du site EDF a permis à HydroQuest de réaliser le programme d'essais dans des conditions idéales. Ces deux années de fonctionnement continu sur le site très exigeant de Paimpol Bréhat ont notamment permis à HydroQuest de certifier la courbe de puissance de la machine marémotrice et de prouver sa robustesse, avec une disponibilité proche de 90 %.

Les opérations de retrait de la machine et de ses fondations hors de l'eau ont été réalisées fin septembre et l'hydrolienne a été transportée au port de Cherbourg.

La caractérisation de la ressource marine marémotrice et la compréhension des phénomènes naturels ont également été significativement améliorées grâce au déploiement. Le bilan des opérations et les résultats des mesures techniques et environnementales seront présentés à l'automne dans le contexte du groupe de liaison qui réunit annuellement les acteurs et élus du territoire de Paimpol Bréhat.

Le développement de l'hydrolienne marin se poursuit avec le projet FLOWATT, une ferme pilote au Raz Blanchard en Normandie.

Grâce aux milliers d'heures de fonctionnement accumulées sur son démonstrateur à Paimpol Bréhat, HydroQuest a développé une nouvelle génération d'hydrolienne encore plus efficace et plus puissante, tout en étant plus légère, ce qui lui confère un avantage concurrentiel. Ces hydroliennes de nouvelle génération seront déployées sur le projet FLOWATT, une ferme pilote de 7 machines de 2,5 MW de puissance unitaire au Raz Blanchard, en Normandie.

Le démarrage de FLOWATT est prévu en 2025, avec le soutien du PIA (Programme d'Investissement d'Avenir) de l'ADEME, et la construction des hydroliennes débutera en 2023. La ferme pilote sera exploitée pendant une période de 20 ans et produira 40 GWh/an, soit l'équivalent de la consommation de 20 000 personnes. Ce projet contribue à l'objectif de l'Union européenne de mettre en service 100 MW d'énergies marines renouvelables, hors éolien, en 2025.

Le projet FLOWATT est la première étape du développement de l'énergie marémotrice dans le Raz Blanchard, qui, avec un potentiel de 3 GW, possède la plus grande ressource marémotrice de l'Union européenne et l'une des meilleures au monde. Sur le site du Raz Blanchard, l'énergie marémotrice a le potentiel de produire environ un tiers de l'électricité produite par l'énergie éolienne installée en France à ce jour et pourrait alimenter environ 2 millions de personnes en électricité à faible teneur en carbone.

L'énergie marémotrice présente de nombreux avantages qui lui permettent de jouer un rôle essentiel dans le mix énergétique français et européen. Notamment :

  • l'énergie marémotrice est totalement prévisible, ce qui garantit une production fiable et prévisible pendant toute la durée de vie des projets ;
  • les turbines marémotrices sont entièrement immergées et ne génèrent aucun impact visuel ou sonore. Leur impact sur l'environnement marin est très faible ;
  • les turbines sont essentiellement constituées de matériaux métalliques et sont facilement recyclables dans le temps ; et
  • l'acceptabilité sociale de l'énergie marémotrice est bonne grâce à des sites à fort potentiel énergétique mais de petite taille (moins de 40km2 pour tous les sites français).

Conformément à ce qui a déjà été réalisé pour le démonstrateur de Paimpol Bréhat, HydroQuest et ses partenaires visent l'émergence d'une industrie hydrolienne française avec plus de 80 % de la valeur des projets réalisés en France. Le marché français représente environ 10 milliards d'euros d'investissements, un très fort gisement d'emplois en France pour la construction des projets et leur maintenance est donc attendu.

Le développement des turbines marines est une opportunité pour la France ! Savoir-faire – Innovation – Industrie française sur l'ensemble de la chaîne de valeur.