Améliorer la qualité des pales des hydroliennes

Dans le cadre du projet TIGER, l’Université Le Havre Normandie réalise une étude sur le vieillissement in-situ de collages structuraux de matériaux composites par méthodes ultrasonores non destructives (CND ultrasons). Les matériaux étudiés sont du composite carbone-époxy conventionnel et du composite recyclable à base de recyclamine

Pour quantifier les niveaux d’endommagement en fonction de la durée de vieillissement in-situ, les mesures seront comparées aux résultats issus d’un modèle rhéologique (méthodes par éléments finis).

L’objectif de ce travail est d’améliorer la compréhension des phénomènes de vieillissement en milieu hostile aussi bien au niveau du matériau que de la qualité de l’adhésion, et ainsi contribuer à améliorer la qualité des pales d’hydroliennes et à minimiser les coûts de fabrication.

Des échantillons ont été immergés sur le site d’essais hydroliens de Paimpol-Bréhat le 3 juin dernier et certains seront périodiquement prélevés, analysés et comparés à des échantillons de référence.

Ce travail est le fruit d’une collaboration entre ULHN, responsable de l’étude, SEENEOH SAS (Cerenis & Energie de la Lune) pour la conception et la fabrication de de la structure immergée contenant les échantillons et l’organisation des opérations en mer et EDF, concessionnaire du site de Paimpol-Brehat pour l’accès au site et les autorisations administratives.